Programme des séances

La première journée, "Déterminisme et hasard : entre matérialisme et idéalisme", organisée à Lille le 16 mars 2018 par Fiona McIntosh Varjabédian, interroge les présupposés philosophiques, culturels et historiques à l’œuvre dans la prise en compte du hasard et/ou du déterminisme dans l’étude des discours littéraires et savants et dans leur histoire.

La seconde journée, "Découverte et invention", organisée à Arras par Anne-Gaëlle Weber le 18 mai 2018, se présentera sous la forme d’un dialogue entre spécialistes des sciences humaines et spécialistes des sciences dures. Il s’agit d’interroger la forme et le rôle de la prise en compte des contingences dans le récit d’expériences savantes (qu’il s’agisse de découvertes ou d’inventions) et d’observer à l’œuvre une "rhétorique" de l’invention et de la découverte. Pour ce faire cette journée propose à la fois de permettre aux doctorants aux SHS d’entendre, de la bouche de tenants des sciences dures (mathématiques fondamentales, biochimie et mécanique) les récits de leurs propres découvertes et la manière dont le hasard et la contingence ont pu influencer la découverte et des spécialistes de littérature et d’histoire des sciences évoquer l’émergence, en Europe, d’une rhétorique de la découverte et de l’invention.

La troisième journée, "Du hasard en science" (org. A.G. Weber, A. Duprat, F. McIntosh), coïncidera avec le 3e atelier du projet ALEA, le 8 juin 2018. Elle porte sur les modélisations du hasard dans les sciences et s’ouvre par deux conférences de deux spécialistes reconnus de mathématiques et d’informatique. L’après-midi sera consacré à la lecture de textes savants traitant de la nature du hasard et de sa nécessaire prise en compte (Emile Borel, Mandelbrott, etc…) ; l'atelier sera préparé par l’envoi des textes étudiés aux participants.